Si vous cherchez des conseils pour l'achat d'une trottinette ou d'un monocycle électrique ou si vous voulez partager votre propre expérience,
le forum de la trottinette électrique vous ouvre ses portes ici : http://forum.urban360.com/ :-)))

Trottinettes et Monocycles électriques

Trottinettes et Monocycles électriques

vendredi 21 mars 2014

SOLOWHEEL : essai

Une fois n'est pas coutume, nous allons parler cette fois-ci non pas de trottinette, mais d'un tout autre mode de déplacement électrique : le Solowheel.

Comme son nom l'indique, il s'agit d'un engin ne possédant qu'une seule roue, au contraire d'un Segway qui en possède 2, mais dont le fonctionnement est identique, c'est à dire qu'on avance en penchant le corps en avant et que l'on freine en se penchant en arrière (ou en inclinant simplement les pieds en avant ou en arrière). Pour les virages et les demi-tours, c'est aussi une autre histoire que je vous raconterai plus bas.

Il est donc nécessaire pour ce type de déplacement d'avoir un certain sens de l'équilibre (pas beaucoup plus que celui pour faire du vélo) et l'apprentissage peut se faire seul, mais je vous recommande tout de même l'aide précieuse et pédagogique de Vincent BOURDEAU, distributeur de la Solowheel en France (mais aussi d'Egret One et de MyWay) qui saura selon votre degré et votre faculté d'adaptation corriger vos défauts afin d'accéder plus rapidement et en toute sécurité à la maîtrise de ce curieux Objet Roulant Identifié !

Sa compacité pratique (pas de pliage mis à part les 2 cale-pieds de chaque côté) et son poids acceptable m'ont d'abord attiré. Puis en visionnant les vidéos, puis en voyant encore Vincent lui-même l'utiliser devant moi avec une maîtrise totale, avec aisance et amusement, je me suis décidé à suivre cette petite formation en sa compagnie.

Les caractéristiques complètes du Solowheel vous sont décrites à la fin de cet article.

L'apprentissage

Jour 1

Allez c'est parti, après quelques petites consignes (bien maintenir le haut du Sw entre le haut des mollets et les pieds bien centrés sur les cale-pieds), je pose un pied sur le côté et Vincent (lui aussi sur un autre Solowheel) me tient le bras afin que je puisse y poser mon 2ème pied.

Premier tour de roue : déconcertant ! On cherche à trouver ses repères, son équilibre, et on est tout raide. Il faut tant que possible se détendre et regarder au loin afin de ne pas fixer son regard sur le sol. Au début, on peut dire que c'est une catastrophe, on se demande vraiment si on va pouvoir réussir à se maintenir en équilibre sans l'aide du formateur. Mais Vincent m'explique, tout en roulant à côté de moi, que le cerveau a besoin d'un certain temps pour comprendre et s'adapter à ce nouveau mécanisme.
Force est de constater qu'après environ 1/2 heure, j'ai pu rouler en ligne droite, me diriger, accélérer et décélérer. En fait, je remarque que la position et l'appui des pieds que l'on porte sur les cale-pieds sont très importants puisque c'est ce qui va nous permettre de maintenir le Solowheel en équilibre (tout en gardant bien sûr le haut du Sw entre le haut des mollets). C'est un peu comme si vous marchiez et qu'à chaque pas, l'appui n'était pas le même, vous auriez alors une démarche titubante. C'est pour ça que l'appui de chaque pied doit être égal pour permettre l'équilibre.
Bien content de ma performance, j'attends avec impatience la prochaine séance !

Jour 2

N'étant pas encore autonome, Vincent me tient toujours le bras pour que je puisse monter sur le Solowheel et là, retour à la case départ, je n'arrive pas à tenir en équilibre ! Déçu de ne pas retrouver la petite progression que j'avais faite le 1er jour, j'essaye de comprendre ce qui ne va pas. Je constate alors que je suis tout raide et que je ne porte pas le regard assez loin. En même temps Vincent me rassure et me dit que ça va revenir vite, je me détends un peu, je pense à regarder loin devant et a exercer la même pression sur mes 2 pieds, et c'est revenu petit à petit, plus vite que la 1ère fois, heureusement !
Nous avons franchis cette fois-ci quelques trottoirs rabaissés. La technique est de donner une petite impulsion, comme un petit sautillement afin de compresser légèrement le pneu juste avant la monté du petit obstacle, cela permet de les franchir en douceur.
J'arrive toujours à me diriger et maintenant je peux m'arrêter et poser un pied à terre. Par contre il me faut encore l'aide de Vincent pour repartir...



Jour 3

Cette fois-ci, c'est seulement au bout d'environ 5 minutes que je reprends enfin mes marques et que j'arrive à rouler. Nous avons circulé sur des trottoirs encombrés par les passants, l'exercice est plus difficile car la vitesse aide à maintenir l'équilibre. Rouler au pas demande un peu plus d'expérience.
Un exercice a été de rouler avec un seul pied en équilibrant à la fois la pression sur ce pied et la pression du mollet sur le côté du Solowheel, et tout naturellement, l'autre pied est venu se poser de l'autre côté et c'est à partir de ce moment que je suis arrivé à repartir sans l'aide de Vincent !
Au bout de ce 3ème jour, j'arrive donc à me débrouiller seul, mon apprentissage est donc fini, ce qui ne veut pas dire que je maîtrise l'engin mais que j'ai la possibilité maintenant de me perfectionner seul.

Jour 4

Mon apprentissage terminé, c'est pour le fun que nous sommes partis sur les trottoirs de Paris pour une bonne ballade, ce qui me permettra de tester l'autonomie et d'autres possibilités du Solowheel.
C'est au cours de ce parcours que j'ai pu accomplir des demi-tours et des virages assez serrés et c'est à ce moment là que j'ai senti en effet que ce sont les genoux qui font tourner. J'ai pu également tester les montées qui se font sans peine mais aussi les descentes s'effectuant en toute sécurité grâce à l'excellent frein moteur  progressif. A noter que les flaques d'eau ne sont pas un problème, nous les franchissons sans avoir la moindre éclaboussure.
La distance parcourue ce jour là a été d'environ 10 km. Le Solowheel de Vincent pouvait certainement encore faire 1 bon km et le mien avait encore plus de marge du fait de mon poids inférieur à celui de Vincent.


Conclusion

Le Solowheel est sans aucun doute un engin très fun, intéressant, très bien étudié et solide. Je ne pensais pas au premier abord que c'était quelque chose pour moi, ayant toujours côtoyé les 2 roues, il est vrai que je suis (ou était) plus à l'aise avec un guidon. Mais force est de constater que finalement, ce n'est pas si compliqué que ça et qu'en plus, on s'amuse !
Je confirme que 3 séances d' (à peine) 1 heure chacune est suffisante pour pouvoir se débrouiller seul, le reste vient plus tard, petit à petit.
Le prix du Solowheel 1000 watts est de 1899 €, le tout dernier modèle de 1500 watts 1999€, 2 ans de garantie (1 an pour la batterie). Cela reste bien sûr un coût plutôt important, mais il faut savoir que la technologie embarquée est d'un haut niveau et que ce produit est d'une rare qualité de fabrication, il est incroyablement solide et fiable, fabriquée et développé par des personnes compétentes.
Il est toutefois possible d'en trouver d'occasion, parfois à partir de 1300 €, mais cela reste plutôt rare car les personnes qui en possèdent ne les revendent généralement pas ! A l'heure ou j'écris ces lignes, il n'y en a qu'un seul à vendre (totalement neuf) sur "Le bon coin".

Je remercie encore vivement Vincent BOURDEAU pour sa disponibilité, son professionnalisme et sa pédagogie qui a permis de rendre cette petite formation fort agréable ! Si comme moi vous avez vu les vidéos des "Solowheelers" et que hésitez encore à faire le pas, n'hésitez plus, vous ne regretterez pas l'expérience ! J'avoue moi-même que je suis en pleine réflexion pour l'acquisition d'un Solowheel...



Pour plus d'information :

Distributeur Europe Exclusif
France, Suisse, Benelux
12-14 rue Glacière, 75013 Paris, France
RCS Paris B 504 486 457
vincent@solowheel.eu
Tél : +33 6 62 41 52 42
Skype : vintive
Site internet : http://www.solowheel.fr/



Caractéristiques techniques

Poids : 11 kg

Dimensions :

Hauteur : 48,3 cm
Longueur : 43,2 cm
Largeur (repose-pieds repliées) : 20,3 cm
Largeur (repose-pieds ouvertes) : 35,6 cm


Charge maxi : 100 kg

Taille du pneu : 16’’ x 2,125’’

Vitesse maximale : 16 km/h

Autonomie :

11 km en ville avec un utilisateur de 85 kg à 20°C
16 km en ville avec un utilisateur de 55 kg à 20°C

Recharge au freinage et dans les descentes

Etanchéité :

circulation sur sol mouillé ou sous la pluie, norme IP65
aucune projection sur le conducteur grâce au garde boue
Freinage : frein moteur par induction (effet dynamo)

Historique des versions :

36V batterie / 36V carte mère / microprogramme V1 / numéro de série 7 chiffres / pneu basique
52V batterie / 52V carte mère / microprogramme V2 / numéro de série 7 chiffres / pneu Kenda / encoche pour rallonge de gonflage
52V batterie / 52V carte mère / microprogramme V3 / numéro de série 7 chiffres / pneu Kenda / encoche pour rallonge de gonflage
52V nouvelle batterie (25% de capacité en plus) / 52V carte mère / microprogramme V4 / numéro de série 8 chiffres / pneu Kenda / encoche pour rallonge de gonflage / bouton aluminium / coloris noir ou blanc
Capacité de franchissement :

15° = 30% en monté ou en descente
Obstacles montants de 6 cm de hauteur (tous les passages poussettes en ville)
Obstacles descendants de 12 cm de hauteur
Moteur :

Brushless 1500W
Silencieux
Pas d’engrenages, prise directe sur la roue, aucun frottement

Batterie :

LiFePO4 52V
52,8 V x 2,4 Ah = 122 Wh
1000 cycles
45 min à 1 heure de charge
Chargeur :

100 à 240VAC, 50-60Hz
2A
Prise ronde EU 2 broches sans terre
Emballage carton :

Dimensions : 51 x 24 x 57 cm
Poids : 15,5kg
Code EAN : 6 10370 68636 2
Inclus dans la boite :

Chargeur de batterie
Manuel utilisateur / DVD d’instructions
Sangle d’entrainement (pour le retenir)
Chargeur prise EU
CE : le Solowheel a la conformité CE

Garantie :

1 an Solowheel, chargeur, batterie
Numéro de série :

Gravé sur la jante et imprimé sur le carton
Conception / Fabrication :

Designed in USA
Assembled in China



4 commentaires:

  1. Sur leur site officiel on peut lire 58.4v sur le chargeur 2a en agrandissant en cliquant sur l'image, je doute que la batterie fasse 52v.

    Source:
    http://www.solowheel.fr/boutique/chargeur-solowheel/#!prettyPhoto

    RépondreSupprimer
  2. La batterie a toujours une tension inférieure à celle fournie par le chargeur. 52.8V pour la batterie et 58.4V pour le chargeur.

    RépondreSupprimer
  3. Peut on charger la batterie avec un chargeur solaire que l'on met sur sac à dos....? Genre oyama-mobility

    RépondreSupprimer
  4. Did you also know that Solo Wheel Seattle is an "on going" thing? Seattle has become the Solo Wheel city, find out how: Solo Wheel Seattle

    RépondreSupprimer